Luma Days détails pratique

LUMA Days photo
Photo : Victor & Simon

LUMA DAYS #3

Ensemble : une déclaration d’interdépendance

22 - 25 Mai 2019

Plus d'informations

LUMA DAYS #2

L'Hospitalité : à la recherche
d’une voie commune

14 - 19 Mai 2018

Le progamme des Luma Days #2 La Revue des Luma Days #2

LUMA DAYS #1

Imaginer des futurs pour une ville et une biorégion

22 – 27 Mai 2017

Le progamme des Luma Days #1 La Revue des Luma Days #1

Les Luma Days, forum annuel d’art et d’idées, donnent au mois de mai le coup d’envoi du programme estival de Luma et présentent au public les différentes actions déployées tout au long de l’année par Luma Arles.
Les journées sont rythmées par des expositions, des conférences, des soirées ouvertes au public et des ateliers réservés aux professionnels. La ville d’Arles devient alors un centre de gravité dans la région méditerranéenne où experts, chercheurs, artistes, penseurs, acteurs de la société civile, locaux et internationaux se réunissent pour partager leurs points de vue et penser de façon collective à un meilleur cadre pour l’avenir.


Chaque année, les Luma Days créent un espace de réflexion à travers une thématique sociétale en résonnance avec les centres d’intérêts de l’institution. En mai 2017, le thème choisi était : Imaginer des futurs pour une ville et une Biorégion. En 2018, les échanges étaient consacrés à L’hospitalité, à la recherche d’une voie commune.


La thématique explorée pour cette nouvelle édition se réfère à l’un des enjeux majeurs de nos sociétés : ENSEMBLE, une déclaration d’interdépendance...


Pourquoi parlons-nous d’interdépendance ?

Le concept d’interdépendance apparaît en 1944 avec les écrits du philosophe et historien américain Will Durant, auteur du premier manifeste qui revendique les principes d’égalité et de liberté des Hommes comme vecteurs d’harmonie. Au fil du temps, les notions d’éthique, d’environnement, d’écologie, sont venues nourrir et densifier la portée de l’interdépendance, ne se limitant plus aux rapports d’homme à homme mais de l’Homme au monde, par la prise en compte des répercussions directes de ses actions sur l’environnement.


L’émergence des structures collaboratives à partir des années 2000 reflète cette volonté croissante d’interdépendance, pour mettre en place des moyens concrets d’agir ensemble. Mais à l’heure des transformations du monde du travail, les concepts du « vivre ensemble » et du « travailler ensemble » ne sont-ils pas des utopies ? Comment délimiter l’équilibre nécessaire de ces nouveaux rapports Homme / Machine ? Les notions de gouvernance, de législation et de régularisation de ces nouveaux rapports ne doivent-elles pas être questionnées et explorées ?

  • Grande Halle

  • Mécanique Générale

  • Les Forges